TÉLÉCHARGER AHMED DEEDAT A


Téléchargez 5☆ Ahmed Deedat sur Aptoide maintenant! ✓ Sans virus ni Malware ✓ Pas de coûts supplémentaires. Quelques Vidéos du Professeur à télécharger: Informations sur Ahmed Deedat (3 minutes). - Jésus et Mohammed (44 minutes). - La Bible est-elle la réelle. 12 sept. Ahmed Deedat: Le Coran le miracle des miracles. Identifier: AhmedDeedatLeCoranLeMiracleDesMiracles. Identifier-ark: ark://.

Nom: AHMED DEEDAT A
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: MacOS. iOS. Windows XP/7/10. Android.
Taille:53.33 Megabytes

TÉLÉCHARGER AHMED DEEDAT A

Il était connu pour ses nombreux débats publics inter-religieux avec les chrétiens évangéliques, mais aussi pour ses conférences, concentrées principalement sur l'Islam, le Christianisme et la Bible. Il meurt le 8 aout , suite à une longue maladie. À l'âge de neuf ans, Deedat le rejoignit dans ce qui est maintenant connu comme le KwaZulu-Natal. Sa mère est morte peu de mois après son départ. Sérieux et appliqué, Deedat pouvait surmonter la barrière de la langue et se montra bon élève.

Le prédicateur sud-africain a rempli différentes fonctions identitaires et politiques qui caractérisent la multiplexité du réseau auquel il appartient.

Appadurai Arjun, , Après le colonialisme. Les conséquences culturelles de la globalisation, Paris, Payot. Bennani-Chraïbi Mounia, Fillieule Olivier dir. Castells Manuel, , La société en réseaux. Clifford James, , The Predicament of Culture. Colonomos Ariel, , Églises en réseaux. Hoeber Rudolph Susanne et Piscatori James eds. Ion Jacques dir.

Lubbe Gerrie J. Powell Avril A. II souffrira d'ailleurs énormément de cette situation que lui imposent les missionnaires chrétiens.

Une situation qui n'est pas d'ailleurs sans rappeler celle qu'il connut en Inde avec les missionnaires britanniques! Mais la conjoncture économique mauvaise, à cette époque, l'oblige à conserver l'emploi qu'il a et donc à souffrir des remarques désobligeantes de ces missionnaires. C'est alors qu'il découvre un ouvrage qui lui ouvrira toute grande les portes de la connaissance de l'islam. Cet ouvrage qui empeste le "mildiou" -c'est en ces termes qu'il en parle- lui fait découvrir l'islam et lui permet d'acquérir une bonne approche de sa religion afin de la transmettre à son entourage.

Ce livre arme Ahmed DEEDAT, lui fournit du matériel afin d'assurer la défense de l'islam qu'il sent attaqué de toutes parts par les missionnaires.

Catégories

Dès lors, fort des enseignements de cet ouvrage, il organise des rencontres avec d'autres personnes et leur parle de la religion, de sa religion. Ces rencontres se multiplient et son auditoire est toujours plus important. C'est au cours d'une réunion à laquelle il assiste qu'il fait la connaissance d'un Anglais musulman, M. Celui-ci enseigne la religion comparative, et donne notamment des conférences ayant pour thèmes les prophéties telles qu'elles sont relatées dans la Bible.

Alors que M. FAIRBAX sera absent, il proposera de le remplacer, un remplacement qui durera trois années avec un auditoire toujours plus important. Si tout semblait le destiner à devenir employé de bureau, vendeur ou peut-être à terminer une carrière qui s'annonçait prometteuse à un poste de direction, déjà le caractère de Ahmed DEEDAT s'affirme et laisse présager une carrière d'orateur Parallèlement à son emploi de vendeur, il suit des cours du soir au Collège technique M.

Il y étudie la dactylographie, la comptabilité et les mathématiques, entre autres matières. Ses cours l'intéressent de plus en plus et il s'investit énormément dans ses études. Il s'inscrit également à des cours ayant trait à la radio, à l'électricité et quelques autres matières techniques.

Il devine déjà qu'il ne pourra pas rester en Afrique du Sud, il se découvre une âme voyageuse. Alors il acquiert le maximum de connaissances et décide d'économiser parcimonieusement en vue d'un prochain départ. C'est ainsi qu'en se réveille de façon encore plus violente cette envie longtemps refoulée : partir! C'est le Pakistan qui retiendra son attention.

Un pays qui lui rappelle sans doute l'Inde où il a vu le jour et qu'il a quitté jeune adolescent. Il séjournera trois ans au Pakistan.

Navigation des articles

Trois années durant lesquelles son expérience de la vente et de l'administration lui seront des plus utiles. Il est employé au sein d'une manufacture textile. Au terme de ces trois années, des raisons administratives l'obligent à faire un choix : repartir pour l'Afrique du Sud ou opter pour la nationalité pakistanaise. Il décide de retourner en Afrique du Sud. Dés son retour, un poste à responsabilité lui est offert au sein de l'usine ou il était employé auparavant : l'ancien directeur étant décédé, un poste est vacant, il l'accepte aussitôt.

Sept ans après, sa décision ferme et définitive est prise : désormais, il travaillera à la propagation de la religion islamique dans le monde. A partir de ce moment là, il consacrera la majeure partie de son temps à la mission qu'il s'est alors fixée. Il s'attache dés lors à travailler le coté psychologique de son projet, il cherche à développer sa confiance en lui, il participe à des conférences et des symposiums et organise des rencontres avec de nombreuses personnalités afin de débattre des questions religieuses, de soulever des points d'actualité et de répondre à toutes interrogations d'un point de vue religieux.

Ses connaissances en matière de christianisme, de judaïsme et d'islam sont sans nul doute le fait de toutes ces entrevues et d'un travail très minutieux de mémorisation, d'analyse et de synthèse.

Sa carrière d'orateur débute réellement en , avec pour cadre le Théâtre Avalon. Les conférences qu'il donne se succèdent et connaissent un succès qui l'étonne d'ailleurs, lui qui autrefois restait muet devant les arguments de son employeur juif et des missionnaires chrétiens. Sa popularité croissante le surprend toujours.

Il est ainsi invité à donner des conférences. Il effectue, grâce à cette conférence, son premier vol en avion. Nous sommes en ! En décembre , il donne alors une première conférence, puis une seconde à Durban.

Peu de temps, après l'occasion lui est donnée de s'installer à 75 kilomètres de Durban. Il fonde le centre "As Salaam" la paix qui se veut être une mission de formation pour musulmans. L'évolution du nombre de ses conférences et leur succès le conduisent à décider en de "faire carrière" en temps qu'orateur.

Dés lors, il donnera régulièrement des conférences devant un auditoire qui regroupe parfois plusieurs milliers d'auditeurs.

Il est appelé dans presque tous les centres administratifs de son pays, ainsi que les universités. Il est également sollicité à l'étranger : en Europe, aux Etats-Unis, en Afrique, en Asie, par des pays chrétiens, musulmans, mais aussi bouddhistes, hindouistes La conférence qui connut le plus grand succès fut, sans nul doute et jusqu'à ce jour, celle qu'il tint à Green Point, dans la région du Cap.

Plus de trois mille personnes l'attendaient ce jour-là. Tout au long de son discours le silence le plus religieux régnait et une ovation générale vint conclure celui-ci. Ce livret marque le début d'une longue série d'ouvrages plus ou moins volumineux, traitant de sujets divers - religion, politique, sémantique - tous aussi riches les uns que les autres, et qui incitent le lecteur, qu'il soit d'obédience musulmane ou chrétienne, à se remettre en question a chaque question posée ainsi qu'à chaque réponse donnée.

Comment cet homme qui se plaît à se définir comme un autodidacte réussit-il à mobiliser tant de personnes lors des conférences données dans son pays, mais aussi à l'étranger?

Pourquoi ses ouvrages et ses cassettes sont-ils traduits à présent? L'Homme est un personnage en lui-même. Il a pour lui un physique et un caractère fort, persuasif et des connaissances profondes dans le domaine de la religion, des religions, ainsi qu'un don incontestable d'éloquence. Une bonne partie de ces livres sont censurés en France.

Ses discussions ont été mises en ligne sur certains emplacements tels que Youtube. Certaines de ses conférences ont été rassemblées dans un livre intitulé "Le choix : L'islam et le christianisme". Deedat suffered a stroke in that left him paralysed and without the power of speech. Doctors said he would not live, but Deedat continued to work, finally passing away on 8 August from kidney failure. He was Deedat sought to dispel "myths and lies about Islam and Christianity" through books such as Crucifixion or Cruci-Fiction?

A stroke in left Ahmed Deedat paralysed "Shaikh Deedat made people question their belief system and seek answers. He even made Muslims revisit their theories of faith," Hendricks said. His mission was the reaffirmation that Jesus peace be upon him needed to be understood and appreciated as a prophet of Allah as Adam, Moses and Muhammad peace be upon them were," Hendricks added.

His father, a tailor, immigrated to South Africa soon after. In , Deedat joined him in the city of Durban, on the east coast of South Africa. The young Deedat excelled at school, but poverty forced him to leave and start work when he was It was as a furniture salesman that Deedat encountered missionaries sent to convert non-Christians and where he began to think about comparative religions.

Deedat is considered by many to be more a scholar of the Bible than the Quran. Deedat delivered his first public lecture in at what was then the Avalon Cinema in Durban. His topic was Muhammad: Messenger of Peace. Over the next four decades, Deedat immersed himself in studying and memorising the Bible and Quran, conducting lectures and public debates the world over.

He wrote more than 20 books, now published in numerous languages. Ahmed Deedat was known for his debates with evangelical figures He delivered thousands of lectures around the world, engaged Christian evangelists such as Jimmy Swaggart in public debate and talked with numerous Christian organisations and clerics in America.

According to his website, www. And more importantly, he could reason. Hawa Deedat motivated my father and believed in his mission more than the shaikh himself," Yusuf said.

Ahmed Deedat , Le Miracle du Coran

Despite his condition, Deedat was able to discuss politics and debate with members of the Christian clergy who visited him. Using a grid of the alphabet, Deedat signalled with a blink for 'yes' or a widening of the eyes for 'no', guiding his son to spell out words letter by letter. The grid consisted of rows numbered one to five. Row one had letters A to E, row two letters F to J, and so on.

Shortly before his death, Deedat told Aljazeera. Therefore, when the building was completed, we felt that it was the honourable thing to do and we should name it Bin Laden Centre after the family, and we did.

So we reluctantly had to remove the family's name. He dictated tracts and continued his communication with people around the world. In his room, Deedat had two framed quotations by his bedside. Son père émigra avec lui en Afrique du Sud en Il établi le premier séminaire islamique en Afrique du Sud pour entraîner les propagateurs de la religion au Assalaam educational Institute à Braemar. Il est le fondateur de la plus grande organisation islamique de Dawah dans le monde, the Islamic Propagation Center International IPCI et était également son président.

Il a donné des centaines de conférences dans le monde entier, traversant tous les continents et défiant avec succès dans des débats public certains des plus grands noms parmi les évangélistes chrétiens. Les débats et les conférences de Cheikh Deedat sont disponibles dans le monde entier en cassette vidéo et en DVD dans plusieurs langues.

Son attitude dans la défense de la vérité était tellement ferme que Sheikh Deedat se vit refuser l'entrée en France et au Nigeria sous prétexte qu'il "causerait des troubles civils". Son convoi funéraire partira de son domicile au 49 Trevenen Road, Lotusville Verulam à 17 heures. Il se rendra à la Mosquée de Wick Street et après la prière de Maghrib, il sera enterré au cimetière musulman de Verulam.

Tout semble avoir commencé pour Ahmed DEEDAT alors qu'il était employé dans un petit magasin tenu par un juif qui l'encensait quotidiennement de citations et de remarques à connotations religieuses.

Après des études et des recherches minutieuses dans ces livres saints, il sera à même de déclarer : "Pour chaque point que vous avancerez au crédit de votre religion, j'en donnerai dix contre". Cette dernière phrase résume d'ailleurs assez bien l'état d'esprit du personnage que nous nous proposons d'étudier. Tous deux s'installent alors à Durban. Il découvre alors en Afrique du Sud le racisme et l'oppression.

Les personnes de couleur sont en effet une minorité écrasée par les White Rulers les législateurs blancs comme il se plaît à les appeler. Bien que très jeune, il souffre énormément de cette situation mais en ressortira quelques années plus tard renforcé dans ses convictions, qu'elles soient d'ailleurs religieuses ou politiques. Une scolarité effectuée à l'école islamique, Anjuman Islamic Madressa située dans Pine Street, lui permet d'étudier notamment l'Islam et l'Anglais.

Partager cette app via

Par la suite, il poursuit sa scolarité à l'école laïque située dans Cross Street, puis à l'école gouvernementale de Carlisle Street. Enfin il termine ses études en et trouve alors un emploi dans un magasin de Waschbank près de Greytown dans la région du Transvaal, région située au nord-est de l'Afrique du Sud, puis à la Mission Adams à Amanzimtot.

En effet, s'il travaille en tant que vendeur dans un petit magasin, il y a, à proximité de cette mission, un centre de formation pour missionnaires chrétiens. Des missionnaires qui se plaisent à s'essayer régulièrement sur les jeunes musulmans employés dans la mission. Ainsi Ahmed DEEDAT est lui aussi mis à l'épreuve et se voit poser des questions qui lui paraissent parfois inattendues et auxquelles il ne sait que répondre.