TÉLÉCHARGER LIBRAIRIE JSTL


27 janv. Maîtrisez l'installation des librairies JSTL (Java Standard Template Libraries) dans Cliquez sur le jar (encadré en rouge) pour le télécharger. 24 avr. Vous aurez probablement besoin de télécharger la JSTL pour l'inclure dans le dossier lib votre projet afin que celui-ci puisse démarrer. Maîtrisez l'installation des librairies JSTL (Java Standard Template Libraries) dans Cliquez sur le jar (encadré en rouge) pour le télécharger.

Nom: LIBRAIRIE JSTL
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: Android. Windows XP/7/10. iOS. MacOS.
Taille:17.31 Megabytes

TÉLÉCHARGER LIBRAIRIE JSTL

Taille: La deuxième version de chaque opérateur existe pour éviter d'utiliser les références d'entité dans la syntaxe XML JSP. Nous voici prêts à étudier la bibliothèque Core , offrant des balises pour les principales actions nécessaires dans la couche présentation d'une application web. Voyons pour terminer quelques exemples d'utilisation:. Ce tag permet d'analyser une chaîne de caractères contenant une date pour créer un objet de type java.

ArrayList; import java. List; import javax. ServletException; import javax. HttpServlet; import javax. HttpServletRequest; import javax.

HttpServletResponse; import org. DateTime; import com. Test Les lignes 20, 24 à 25 et 29 à 32, bien qu'elles contiennent des String et int en dur, correspondent simplement à l'initialisation des données d'exemple que nous transmettons à notre JSP : ce sont des données "externes".

Présentation au sujet: "JSTL JSP Standard Tag Library"— Transcription de la présentation:

Dans le cas d'une application réelle, ces données seront issues de la base de données, du modèle ou encore d'une saisie utilisateur, mais bien évidemment jamais directement issues de la servlet comme c'est le cas dans cet exemple. En ce qui concerne les String initialisées en dur, vous devez remarquer qu'elles ne contiennent que des données "internes" : en l'occurrence, un nom de page JSP et quatre noms d'attributs. Il s'agit bien ici de données propres au fonctionnement de l'application et non pas de données destinées à être transmises à la vue pour affichage.

Eh bien comme je vous l'ai annoncé, une bonne pratique est de remplacer ces initialisations directes par des constantes, regroupées en tête de classe. Voici donc le code de notre servlet après modification : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 package com. En effet, il vous manque deux attributs pour y parvenir!

Regardons donc de plus près quels sont ces attributs, et comment ils fonctionnent : target : contient le nom de l'objet dont la propriété sera modifiée ; property : contient le nom de la propriété qui sera modifiée.

Pour information, lorsque l'objet traité n'est pas un bean mais une simple Map, cette action a pour effet de directement supprimer l'entrée de la Map concernée : le comportement est alors identique avec la balise présentée dans le paragraphe suivant.

Suppression Dernière étape : supprimer une variable. Une balise est dédiée à cette tâche, avec pour seul attribut requis var. Ne soyez pas abattus si vous n'avez pas tout compris lorsque nous avons utilisé des objets implicites. Nous y reviendrons de toute manière quand nous en aurons besoin dans nos exemples, et vous comprendrez alors avec la pratique. Le premier, simple et direct, permet de tester une seule expression, et correspond au bloc if du langage Java.

Le seul attribut obligatoire est test. Elle ne sera affichée dans la page finale que si la condition est vraie, à savoir si l'expression contenue dans l'attribut test renvoie true.

Ici, c'est bien entendu le cas, 12 est bien supérieur à 7. Le résultat du test conditionnel sera stocké dans la variable et dans le scope défini, et sinon dans le scope page par défaut.

L'intérêt de cette utilisation réside principalement dans le stockage des résultats de tests coûteux, un peu à la manière d'un cache, afin de pouvoir les réutiliser en accédant simplement à des variables de scope. Elle est l'équivalent du mot-clé case en Java, dans un bloc switch.

Elle est l'équivalent du mot-clé default en Java, dans un bloc switch. Elle ne peut contenir aucun attribut, et son corps ne sera évalué que si aucune des conditions la précédant dans le bloc n'est vérifiée.

Voilà pour les conditions avec la JSTL. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de prendre plus de temps ici, la principale différence avec les conditions en Java étant la syntaxe utilisée. Les boucles Abordons à présent la question des boucles. On devine rapidement ce que produira cette boucle, ce qui était bien moins évident avec le code en Java, pourtant tout aussi basique. Étudions donc les attributs de cette fameuse boucle : begin : la valeur de début de notre compteur la valeur de i dans la boucle en Java, initialisée à zéro en l'occurrence ; end : la valeur de fin de notre compteur.

Vous remarquez ici que la valeur de fin est 7 et non pas 8, comme c'est le cas dans la boucle Java. La raison est simple : dans la boucle Java en exemple j'ai utilisé une comparaison stricte i strictement inférieur à 8 , alors que la boucle JSTL ne procède pas par comparaison stricte i inférieur ou égal à 7.

Pensez-y, c'est une erreur bête mais facile à commettre si l'on oublie ce comportement ; step : c'est le pas d'incrémentation de la boucle. Concrètement, si vous changez cette valeur de 1 à 3 par exemple, alors le compteur de la boucle ira de 3 en 3 et non plus de 1 en 1.

Cette librairie simplifie la localisation et le formatage des données. Déclaration de la librairie 'fmt': Par exemple pour gérer les langues françaises, anglaises et italiennes, on pourrait avoir les fichiers suivants: Par exemple si on veut pouvoir différencier le français selon que le client soit Français ou Canadien, on pourra utiliser en plus les fichiers suivants: On peut ainsi: Variable javax. Changer la locale de l'utilisateur Sélectionnez.

Locale par défaut Description Définit les propriétés régionales par défaut de l'application.

Développons en Java - JSTL (Java server page Standard Tag Library)

C'est à dire celles qui seront utilisées lorsque l'application ne gère aucun des langages du header HTTP " Accept-Language ", et que la Locale n'est pas spécifiée Définit par web. Exemple web. Contexte de localization ResourceBundle Description Définit le ResourceBundle qui sera utilisé pour l'internationalisation des chaînes. Permet de changer la Locale à utiliser dans les tags de la librairie.

Consulter la classe Locale pour plus de détails. Si absent, la valeur du sera modifiée selon les règles du scope. Permet l'affichage d'un message depuis un ResourceBundle. Ces différents styles varient selon la locale. Cet attribut est prioritaire sur dateStyle et timeStyle. Sa syntaxe est la même que celle utilisé avec la classe java.

Date La date à formater. Si absent, elle sera affichée directement dans la JSP.

Des '0' seront ajouté au début de la chaîne si le nombre est trop petit. Déclaration de la librairie 'SQL': Maxrows Description Permet de limiter le nombre maximum de ligne de résultat qu'une requête peut retourner. Nom du driver JDBC à utiliser. URL de la base de données. Nom de l'utilisateur. Mot de passe de l'utilisateur. Si absent, la valeur globale de la configuration sera utilisée Voir "".

La première ligne possède l'index 0. Si la valeur de startRow est plus grande que le nombre de ligne rien n'est retourné. La SortedMap comporte les différentes valeurs d'une ligne en utilisant le nom du champ comme clef.

Elle est triée selon le nom des champs. Le premier tableau représente une ligne spécifique tandis que le second représente les différentes valeurs retournées.

74. JSTL Java server page Standard Tag Library

Si il n'est pas spécifié, le niveau d'isolation du DataSource sera utilisé. Date La valeur du paramètre de la requête.

Le type de cette variable est dépendant de l'implémentation. Le type de cette variable est toujours org. Permet d'évaluer une expression afin de créer une variable de scope. Type Description select oui String L'expression à évaluer.

Type Description select oui String L'expression XPath correspondant à une condition qui déterminera si le corps du tag doit être évalué ou pas. Permet d'effectuer simplement des itérations sur des éléments du fichier XML. Type Description select oui String L'expression XPath qui retourne la liste des éléments de l'itération.

Ainsi que les attributs standard des boucles Voir la liste des. Il peut correspondre à un des types suivants: String , Reader , javax. Source , org. String , Reader ou javax.

Si absent, le résultat sera directement affiché sur la page JSP.

Déclaration de la librairie de fonctions: Vérifie si une chaîne contient une autre chaîne: Syntaxe Sélectionnez. Attribut Type Description string String La chaîne sur laquelle le test sera appliqué.

Retour booleen true si la chaîne représentée par substring est présente dans la chaîne string , false sinon. Vérifie si une chaîne contient une autre chaîne en ignorant la case: Vérifie si une chaîne se termine par le suffixe indiqué: Retour booleen true si la chaîne string se termine par suffix , false sinon.

Protège les caractères qui peuvent être interprétés comme des marqueurs XML. Attribut Type Description string String La chaîne à convertir.

Retour String La chaîne convertit. Retourne l'index de la sous chaîne dans la chaîne: Attribut Type Description string String La chaîne de référence. Retour int L'index de la chaîne substring dans la chaîne string , ou -1 si substring n'est pas trouvé dans string. Joint tous les éléments d'un tableau de chaîne dans une unique chaîne. Attribut Type Description array String[] Le tableau de chaîne à joindre.

Retour String La chaîne contenant tous les éléments du tableau. Retour int Le nombre d'éléments de la collection, ou le nombre de caractères de la chaîne.